Un jour, une histoire

Le 5 mars 1862

5 mars 1862

Naissance de Siegbert Tarrasch à Breslau en Silésie. Toute sa vie, Siegbert Tarrasch, né dans la troisième communauté juive la plus importante de l’Empire allemand, essaya de faire reconnaître sa germanité à ses compatriotes dans une Allemagne déjà encline à l’antisémitisme. Patriote, Prussien, il nomma son fils Fritz en hommage à l’empereur. Champion d’Allemagne en 1889, 1892 et 1894, celui qu’on surnomme le « Praeceptor Germaniae » est le prétendant malheureux au titre mondial en 1908. Manquant de lucidité sur les intentions d’Hitler, il ne cherche pas à fuir le régime nazi. Il meurt en 1934 avant la promulgation des lois de Nuremberg. Einstein décrit un contemporain de Tarrasch, Fritz Haber. Haber était un scientifique de renom, chargé du développement des armes chimiques allemandes durant la Première guerre mondiale. Lui aussi était Juif. Lui aussi était Prussien. Lui aussi était de Breslau. Mieux encore, il était diplômé du même lycée que Tarrasch.

Einstein écrivit de lui que son histoire résumait à elle seule « la tragédie des Juifs allemands, la tragédie d’un amour déçu. » Une formule qui aurait pu s’appliquer à merveille à Siegbert Tarrasch.

Echémeride n.f. rubrique indiquant les événements échiquéens arrivés le même jour de l’année à différentes époques.

Rubrique tenue pour Route64 par Jérôme Maufras, auteur et historien du jeu d’échecs.