Un jour, une histoire

Le 11 mai 1997

11 mai 1997

Kasparov perd la sixième partie de son match historique contre Deeper Blue et s’incline 3,5 à 2,5. L’année précédente, à Philadephie, Kasparov a disposé de Deep Blue par 3 à 1 et affiche une grande confiance quand on lui propose d’affronter le petit frère cybernétique d’IBM, Deeper Blue. Kasparov met en cause un coup de la machine qui lui semble nécessairement « humain ». Il va jusqu’à imaginer qu’IBM a eu recours à un grand-maître assisté d’un ordinateur pour le piéger. Le lendemain, l’action d’IBM s’envole à la Bourse. Toutes les théories s’affrontent depuis pour expliquer l’inexplicable. Pour certains, Kasparov a mal joué, notamment dans la deuxième partie où son coup h6 dans l’ouverture est une faute connue. D’autres adhèrent à l’idée d’un piège d’IBM quand d’autres enfin y associent Kasparov, qu’on soupçonne un temps d’avoir été grassement rémunéré pour avoir perdu contre la machine. En 2012, un statisticien du nom de Nate Silver s’attaque au problème dans un livre, The signal and the noise. Selon lui, le coup tant controversé de la machine serait le fait d’un bug informatique ! Devant plusieurs coups candidats de même valeur, la fonction d’évaluation aurait alors joué « au hasard » le sacrifice d’un pion qui a précipité Kasparov dans les affres. Depuis, la question est réglée : bug ou pas, l’ordinateur est plus fort que l’humain.

Echémeride n.f. rubrique indiquant les événements échiquéens arrivés le même jour de l’année à différentes époques.

Rubrique tenue pour Route64 par Jérôme Maufras, auteur et historien du jeu d’échecs.